Équipe

Contenu

     Sophie Brière  

Sophie Brière, directrice de l'Institut Femmes, Sociétés, Égalité et Équité

Mme Sophie Brière est professeure titulaire au département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval. Elle détient un doctorat (Ph.D.) de l’École nationale d’administration publique (ENAP) du Québec et un post doctorat de l’École de développement international et de mondialisation de l’Université d’Ottawa. Elle est directrice de l’Institut Femmes, société, égalité et équité et elle est titulaire de la Chaire de leadership en enseignement femmes et organisations Elle est également responsable de la maitrise en gestion du développement international et action humanitaire et de la concentration du MBA en gestion de projets. L’intégration des femmes dans les projets de développement, le soutien à l’entrepreneuriat féminin, l’institutionnalisation de l’égalité entre les sexes,  l’impact de la présence des femmes sur les conseils d’administration et la progression des femmes dans des métiers et professions traditionnellement masculins sont quelques exemples de thèmes qui font l’objet des travaux de recherche et d’enseignement de la professeure Brière. Ses travaux sont financés par plusieurs organismes reconnus tels que le Fonds de recherche du Québec-société et culture (FRQSC), le Centre de recherche en Sciences humaines du Canada (CRSH) et l’Autorité des marchés financiers (AMF).

 

Laurie Laplanche, directrice adjointe de l'Institut Femmes, Sociétés, Égalité et Équité

Laurie Laplanche s'est spécialisée en histoire du genre et des médias au Québec. Après un cheminement en histoire à l’Université de Montréal, à la University of Leeds en Grande-Bretagne ainsi qu’à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris, elle a obtenu son diplôme de doctorat en communication publique au Département d’information et de communication de l’Université Laval. Sa thèse est intitulée Pour vous, mesdames.... et messieurs. Production des émissions féminines à la Société Radio-Canada à Montréal (1952-1982). Promotion, conception des publics et culture organisationnelle genrées. Elle a récemment terminé ses recherches postdoctorales au Département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal où elle a continué d’approfondir ses questionnements sur les processus historiques de façonnement des identités professionnelles genrées. Elle s’intéresse aux dynamiques de pouvoir dans les organisations médiatiques ainsi qu’à la construction d’espaces culturellement féminisés dans l’espace public et la culture populaire au Québec.


Ses principales publications comprennent notamment un article intitulé « Les critiques féministes des médias et l’émission de télévision Femme d’aujourd’hui (Société Radio-Canada, 1965-1982) » publié en 2017 en France dans Le Temps des médias ainsi qu’une contribution publiée en 2012 en collaboration avec Josette Brun : « Rendre le privé politique à la télévision de Radio-Canada : Femme d’aujourd’hui et le féminisme ». Dans La télévision de Radio-Canada et l’évolution de la conscience politique au Québec. Denis Monière et Florian Sauvageau (dir). Québec : Presses de l’Université Laval, p 57-71. Elle a obtenu en 2016 le prix du meilleur article en histoire des médias décerné par le Comité de l’histoire des médias et de la communication (CHMC) de la Société historique du Canada pour son article intitulé « Le Service des émissions féminines télévisées au réseau francophone de la Société Radio-Canada (1965-1982) : une histoire du genre dans les organisations ». Revue de la Société historique du Canada. Vol. 26, no 1, p. 225-254. Elle a été chargée de cours en histoire des médias au Québec et est membre du Groupe de recherche sur le genre et la communication au Département d’information et de communication de l’Université Laval.

Anciennes et anciens membres de l'équipe

 

Hélène Lee-Gosselin, directrice de l'IFSÉÉ de décembre 2016 à mai 2019. Hélène Lee-Gosselin est professeure titulaire à la retraite au Département de management de la Faculté des sciences de l’administration de l’Université Laval depuis 1981; elle le dirigea de 1984 à 1987. Détentrice d’un Ph. D. en Organizational Psychology, University of Michigan (1984), elle consacre sa carrière à l’étude des réalités des femmes, de l’équité et de l’éthique dans les organisations.

 

Avant d'être directrice de l'IFSÉÉ, elle fut titulaire de la Chaire Claire-Bonenfant – Femmes, Savoirs et Sociétés (2010-2017 et 1997-2001) où elle poursuivit ses travaux de recherche en partenariat avec le milieu, notamment sur la place des femmes dans les instances de direction et les conseils d’administration, les femmes entrepreneures natives et immigrantes et les femmes dans les professions où elles étaient très peu nombreuses il y a quelques décennies.

Ses travaux récents portent sur a) les réalités des femmes dans l’industrie des nouvelles technologies de l’information et des communications (avec les professeures Carmen Bernier et Lyne Bouchard, en partenariat avec TECHNOCompétence et trois organisations de l’industrie représentant autant de domaines différents); b) la situation des femmes dans les secteurs du droit, des finances, de la sécurité au travail, du génie et de l’éducation, comme membre de l’équipe de Sophie Brière; c) la prise en compte du sexe et du genre dans la recherche et le transfert de connaissances en santé. De 2009 à 2014, grâce au financement de l’Entente spécifique sur la condition féminine et la CRÉ de la Capitale-Nationale, elle a mené des études sur a) les femmes entrepreneures (immigrantes et natives) de la région de Québec, b) les pratiques organisationnelles qui soutiennent l’accès des femmes aux postes de direction de grandes organisations et, c) la qualité de la réponse aux besoins des femmes rurales de 35 ans et plus qui retournent sur le marché du travail, que présentent les programmes de réinsertion professionnelle. Elle a aussi participé à une équipe de recherche s’intéressant aux conditions de succès de l’intégration des mesures de conciliation travail-famille dans les PME, et au comité qui a conçu la norme Conciliation travail-famille (BNQ 9700-820).

Universitaire engagée, elle a collaboré à l’application du programme d’accès à l’égalité des professeures et professeurs de l’Université Laval, comme co-présidente du comité paritaire de façon régulière de 1991 à 2008. De 2010 à 2013, elle était membre du Comité consultatif des partenaires, de la Commission de l’équité salariale; depuis 2016, elle est membre du Comité consultatif des partenaires de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), comme représentante des personnes salariées non syndiquées. Elle est membre de plusieurs CA, dont celui de l’Agence du revenu du Québec, de la Société du Palais Montcalm et de la Caisse Desjardins de l’Université Laval. Elle a présidé le Conseil d’éthique et de déontologie de la Fédération des Caisses populaires Desjardins (2001-2015). De 2012 à 2017, elle fut membre de la Commission de l’enseignement et de la recherche universitaire du Conseil supérieur de l’éducation, Québec. Elle est membre du Regroupement des chercheuses féministes du Québec (ReQEF) depuis sa création et de son comité scientifique. En 2012, la YWCA de Québec lui décernait le Grand prix Avancement de la femme. En 2015, le Collège des administrateurs de sociétés lui décernait le Prix excellence en enseignement, et en 2016, la Faculté des sciences de l’administration lui a décerné le Prix Hermès Relations avec les collectivités.

 

Dominique Tanguay. Directrice adjointe de décembre 2016 à juin 2018. Dominique Tanguay a été adjointe aux titulaires de la Chaire Claire-Bonenfant – Femmes, Savoirs et Sociétés de l’Université Laval et de la Chaire de leadership en enseignement – Femmes et organisations et directrice adjointe de l’Institut Femmes, Sociétés, Égalité et Équité. Dans le cadre de ces fonctions, elle a été associée à plusieurs projets de recherche, dont « Les femmes dans les métiers et professions traditionnellement masculins : une réalité teintée de stéréotypes de genre nécessitant une analyse critique, systémique, comparative et multidisciplinaire » (FRQSC Action concertée, sous la direction de Sophie Brière, 2015-2017). Dominique Tanguay détient un doctorat en de Sciences de l’orientation de l’Université Laval, obtenu en 2014. Sa thèse L’incidence de la maternité et de la paternité sur la persévérance aux études doctorales a porté sur une question qui l’intéresse tant en théorie qu’en pratique puisqu’elle est mère de trois enfants. Parmi ses publications, mentionnons « Comment concilier études et famille ? », dans Pierre Noreau et Emmanuel Berheim (2016), La thèse… un guide pour y entrer, et pour s’en sortir!, publié aux Presses de l’Université de Montréal; « Soutenir la réussite des doctorants qui ont des enfants », Initio, numéro hors-série 2013, 1 : 63-74; « Le soutien aux mères étudiantes universitaires au Québec », dans l’anthologie bilingue Mothering Canada : Interdisciplinary Voices. La maternité au Canada : voix interdisciplinaires, dirigée par Shawna Geissler et al. (Bradford, Demeter Press, 2010 : 259-269).